Contactez-nous : 04 42 65 42 10

L’écomusée de la forêt,

S’émerveiller, jouer…

Visitez

pc_le-musee

L’espace muséographique

 

  • Avec ses 1000 m2 d’expositions répartis sur 3 niveaux, l’Écomusée de la Forêt vous propose de découvrir l’étonnante richesse de la forêt méditerranéenne. Les mystères du sol, la diversité des milieux, l’histoire et la fragilité de nos écosystèmes.
  • Films, grotte sensorielle, table interactive, jeux, le contenu est présenté de façon variée pour l’adapter à tous les âges et passer un agréable moment en famille. A l’issue de votre visite, notre espace « boutique nature », vous fera découvrir nos produits pour le plaisir de l’odorat (savons, encens,..) et du palais.
  • Enrichissez votre savoir et celui de vos enfants avec nos livres et jeux pédagogiques.

pc_le-parc

Le Parc

 

  • Découvrez, sur un parcours d’environ 1,5 km traversant 13 ha de pinèdes et de chênaies, les secrets de la forêt.
  • Sur votre chemin, des aménagements surprenants qui sont autant d’activités, vous invitent à résoudre des énigmes, répondre à des questions, gagner des indices.
  • Une balade agréable sans aucune difficulté au cours de laquelle, petits et grands, se détendent et apprennent en s’amusant.

pc_les-actusL’écomusée,

Les actualités

Consultez toutes les actualités

Ateliers de la nature – Vacances de février

  Pendant les vacances scolaires, l’écomusée organise sur site les Ateliers de la Nature. Comme un centre de loisirs, cette formule propose aux enfants de 7 à 10 ans 1/2 des activités ludiques et variées sur la forêt méditerranéenne, pour les initier au respect de la nature, faune, flore, biodiversité, déchets, ..etc … Les enfants sont accueillis et encadrés par notre équipe d’éco-guides. Programme pour les vacances de février du 14 au 18 février 2022                                                                          L 14 :  Un jeu découverte dans le musée                                                                        M 15 : Adaptation des oiseaux aux rigueurs de l’hiver                                                                        M 16 : Quelles plantes fleurissent en hiver ?                                                                         J 17 :   Découvrir les félins de notre région                               ... lire plus

Fermeture exceptionnelle

Chers visiteurs,    le musée ne pourra rouvrir ses portes au public comme prévu initialement, le mercredi 05 janvier 2022.   Des problèmes techniques imprévus sont survenus durant la fermeture qui nous obligent à effectuer des réparations immédiates.   L’ouverture se fera le dimanche 09 janvier 2022.                                                                                       Merci de votre compréhension et à très bientôt sur notre site                                                                                                                                                            ... lire plus

L’écomusée,

Le blog !

Consultez tous les posts

Faune protégée/ Pélobate cultripède – Pelobates cultripes

Le pélobate cultripède est un anoure mesurant entre 8 et 10 cm. Les grenouilles, crapauds et rainettes sont des amphibiens anoures, c’est-à-dire « sans queue » à l’état adulte, contrairement aux tritons et aux salamandres. Cet anoure possède de gros yeux proéminents à pupille vertical et une peau lisse. Son nom d’espèce « cultripes » vient du latin et signifie « couteau » et « pied ». En effet, il possède des callosités cornées et noires en forme de pelles sous les talons : les couteaux, lui permettant de creuser et de s’enfoncer dans le sol. C’est pour cette raison qu’il est également appelé « crapaud à couteaux ». Le pélobate cultripède a une répartition mondiale très réduite et peu abondante en France. Sur les 20 stations présentes en Provence, les Bouches-du-Rhône en abritent une quinzaine, principalement dans la moitié ouest du département. Selon la liste rouge de l’UICN, cet animal est évalué comme étant « en danger » dans la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur. En effet, les menaces qui s’exercent sur cette espèce sont très importantes avec une tendance au déclin des populations sur l’ensemble de son aire de répartition. On observe un isolement des populations qui peut être dû au développement urbain, industriel et portuaire (zones résidentielles, infrastructures routières…etc) et à la perte d’habitat. D’autres facteurs comme la minéralisation du littoral, la reforestation des milieux ouverts abandonnés au cours de la déprise rurale ou encore la pullulation de l’Ecrevisse de Louisiane représentent des menaces pour l’espèce. Pour en apprendre plus sur le pélobate cultripède : https://www.youtube.com/watch?v=-GEWX2i_184 Découvrir son chant ... lire plus