Contactez-nous : 04 42 65 42 10

L’EXPLOITATION FORESTIÈRE : une activité très encadrée

L’EXPLOITATION FORESTIÈRE : une activité très encadrée

Les activités de récolte de bois ne sont pas désordonnées mais très strictement encadrées par la loi (Code forestier, Code de l’environnement, Code de l’urbanisme…), par des chartes, des règlementations, un règlement national d’exploitation forestière,  des certifications PEFC, ainsi que des prescriptions en matière de protection de l’environnement.

Les chantiers de coupes doivent être déclarés et signalés. Les itinéraires empruntés par les porteurs ou les grumiers pour entreposer ou évacuer les bois, font l’objet d’une autorisation préalable. Les propriétaires privés de plus de 25 ha doivent concevoir et faire approuver un plan simple de gestion (PSG). Ce document contient un état des lieux de la forêt ainsi que les objectifs du propriétaire et précise les interventions qui seront réalisées dans la forêt sur une période de 10 à 20 ans.

Les propriétaires publics doivent établir un document de gestion appelé “plan d’aménagement forestier”,  en concertation avec les élus et les associations locales. Celui-ci est approuvé par le ministre en charge des forêts. Cette feuille de route qui programme les différentes interventions à mener sur une période de 15 à 20 ans, prend en considération tous les aspects de la gestion durable.

136 650 ha en 2014, c’est la surface forestière privée dotée d’un document de gestion comme les plans simples de gestion (PSG), un règlement type de gestion (RTG) ou un code de bonnes pratiques sylvicoles (CBPS). 351 000 ha de forêt sont soumis à une prescription environnementale. (Source DREAL)